Month: juin 2016

Plan stratégique 2016-2020 : le HCERES engage le renouveau de son dispositif d’évaluation

Posted on Updated on

Afficher l'image d'origine« Renforcer la confiance de notre pays dans l’évaluation de son dispositif d’enseignement supérieur et de recherche » est l’ambition portée par Michel Cosnard, président du HCERES, à travers  le plan stratégique 2016-2020. Sont réaffirmés les principes d’indépendance, de transparence, d’impartialité qui sous-tendent une évaluation éthique.

 

Protégé : Compte-rendu du Bureau du 23 juin 2016

Posted on Updated on

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Compte-rendu du Conseil de section du 6 juin 2016

Posted on Updated on

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Recherche : certaines primes sont-elles des crédits détournés ?

Posted on Updated on

stock-photo-48407112-drop-of-liquid-in-a-test-tubeLE MONDE SCIENCE ET TECHNO | 20.06.2016 à 18h15

Pour ses recherches sur les maladies infectieuses, deux bourses européennes ont été attribuées à l’unité du CNRS de Montpellier que dirige Samuel Alizon, qui a refusé la prime individuelle qui lui était accordée.
Depuis 2010, le Centre national de la recherche scientifique (CNRS) octroie une prime aux chercheurs ayant obtenu une des énormes bourses de l’European Research Council (ERC), une agence de moyens qui finance des projets de 1,5 à 2,5 millions d’euros. Cette prime, l’indemnité spécifique pour fonctions d’intérêt collectif (Isfic), s’élève à 50 000 euros sur cinq ans. Bénéficiaire de l’un de ces pactoles, j’ai pourtant demandé à ne pas toucher cette Isfic, demande à laquelle, après beaucoup de résistance (et d’incompréhension), le CNRS a fini, exceptionnellement, par accéder.

Mépris du travail collectif

Accepter cette prime – qui représente presque deux ans de mon salaire – me poserait en effet un problème éthique. Appelons un chat un chat, ce serait un détournement de fonds : 50 000 euros net versés à un chercheur, c’est 69 000 euros amputés à l’enveloppe remise par l’ERC à l’organisme de tutelle et qui contribue au bon déroulement du projet, en fournissant par exemple des locaux ou en employant du personnel administratif.

On me rétorquera que la prime Isfic compense la surcharge de travail suscitée par un projet ERC. Notre direction pense-t-elle vraiment que les 97 % de chercheurs du CNRS qui n’ont pas la chance d’être financés par l’ERC ont une charge de travail inférieure d’un tiers ? D’autre part, pourquoi ne pas prendre en compte la surcharge de travail des gestionnaires de laboratoire ? Dans mon unité, le CNRS affecte une gestionnaire pour quatorze chercheurs CNRS, chacun ayant ses propres projets de recherche. Malgré deux financements ERC obtenus en 2015 dans l’unité, aucun renfort n’est prévu pour gérer toutes les commandes, missions et recrutements additionnels. N’est-il pas plus pertinent d’embaucher du personnel pour effectuer les tâches administratives supplémentaires que de verser une prime individuelle ?

la suite sur le site du Monde.

Pour une réelle augmentation du budget de la recherche et des universités

Posted on Updated on

logo_sgen_cfdt_2013Texte intersyndical hormis la CGT

L’annonce de l’annulation de 256 millions d’€ sur le budget de la mission interministérielle pour la recherche et l’enseignement supérieur (MIRES) a provoqué de fortes réactions dans la communauté scientifique. Ces annulations concernaient principalement le CNRS et le CEA, mais également l’Inria et l’Inra, pour 134 millions d’euros, ainsi que les universités pour 50 millions d’euros. Il aura fallu une intervention de sept Prix Nobel et une médaille Fields dans le Monde daté du 24 mai, de nombreux communiqués syndicaux, des interventions multiples dans les médias et l’avis défavorable des commissions des finances de l’Assemblée nationale et du Sénat pour que le MENESR se résolve à annoncer que les 134 M€ de crédits qui devaient être annulés aux CEA, CNRS, INRA et INRIA, ne le seraient finalement pas. Cependant, une deuxième vague de suppression de crédits est prévue pour l’automne qui pourrait toucher à nouveau la recherche et l’enseignement supérieur.

Lire le texte : Appel_Budget ESR-2

Votez SGEN-CFDT ! Elections sections du Comité national pour les ingénieurs et techniciens – du 6 juin au 18 juillet 2016

Posted on Updated on

Afficher l'image d'origine          VOTEZ SGEN-CFDT POUR

•       Choisir la transparence et refuser l’arbitraire,

•      Donner toute leur place aux ingénieurs et techniciens,

•      Associer défense des personnels et qualité de la recherche,

•      Défendre et promouvoir un véritable service public de recherche.

L’information

Un bon résumé du 11e congrès du Sgen-CFDT : Construire pour ne pas subir

Posted on Updated on

Afficher l'image d'origine

Ce congrès, dans un contexte d’oppositions syndicales fortes, est l’occasion de faire le bilan et de préparer la nouvelle mandature. Il se découpe en trois temps principaux : le rapport d’activité avec les interventions des syndicats, les modifications statutaires pour rendre plus efficiente l’organisation et enfin la résolution : 12 amendements présentés par des syndicats sont proposés au débat. Ces différents temps sont émaillés de moments marquants : motions sur des sujets-clés ; diverses interventions : celles de Brigitte Jumel de l’UFFA-CFDT (fonctions publiques), de Bruno Lamour de la Fédération Fep-CFDT (formation et enseignement privés), et bien sûr, le revigorant discours de Laurent Berger.

Lire le résumé

RIFSEEP en panne

Posted on Updated on

logo sgen epst

Le RIFSEEP ou régime indemnitaire tenant compte des fonctions, des sujétions, de l’expertise et de l’engagement professionnel est le nouvel outil indemnitaire de référence en remplacement de la plupart des primes et indemnités existantes dans la fonction publique de l’Etat.

Les organisations syndicales CGT, FSU, SUD et FO demandent l’exemption de ce régime indemnitaire pour les agents ITA et ITARF.

Pour le Sgen-CFDT Recherche EPST, ce positionnement incompréhensible risque de pénaliser les agents des EPST à court et moyen terme.

Le Sgen-CFDT a rencontré le conseiller pour la Recherche de François Hollande et celui-ci a confirmé que Bercy chiffre le passage au Rifseep pour les EPST à 17 Millions d’euros supplémentaires.

Le CNRS a demandé (information donnée au séminaire DRH-OS du 9 et 10 mai) une enveloppe de 10 Millions supplémentaires pour tenir les engagements du Rifseep sans déstabiliser la situation actuelle.

Cependant, des voix ministérielles se font entendre pour accéder à la demande des syndicats contestataires, en renonçant au Rifseep et ainsi permettre à l’Etat de faire des économies !

Pour le Sgen-CFDT Recherche EPST, le Rifseep ouvre des perspectives favorables aux agents des organismes de recherche :

– inscription du régime indemnitaire des EPST dans un cadre interministériel. Les négociations pour un équilibrage des régimes indemnitaires par le haut des différents ministères seront facilitées. Le rapprochement ITA et ITARF parait incontournable dès la bascule. L’alignement sur les Personnels de l’Administration de l’Education Nationale et de l’Enseignement Supérieur (AENES) qui disposent déjà du Rifseep serait la suite logique.

– transparence accrue et diminution de l’arbitraire car le montant des primes est attaché en partie à une fonction et non plus dépendant totalement du bon vouloir de son supérieur hiérarchique.

– mobilité favorisée à l’intérieur des organismes de recherche mais aussi dans toutes les structures de la fonction publique.

– prise en compte de l’expérience professionnelle, à minima tous les quatre ans en l’absence de changement de grade ou de fonctions.

– garantie du maintien de la rémunération indemnitaire lors du basculement dans le nouveau régime.

– remplacement de la prime de fonction informatique par une prime de technicité pour tous les agents (sauf pour les bénéficiaires de l’actuelle PFI qui est conservée).

Le Sgen-CFDT Recherche EPST demande que le Ministère se positionne clairement sur la demande d’exemption et que le dialogue social dans les EPST reprenne rapidement dans des conditions correctes.

sgenCFDT@vjf.cnrs.fr
http://epst-sgen-cfdt.org

ANR: démission du CES 40

Posted on Updated on

stock-photo-9298497-union
Le Comité d’Evaluation Scientifique en mathématiques et en informatique de l’Agence Nationale de la Recherche démissionne en bloc pour protester contre la confiscation des choix scientifiques par une gestion entièrement administrative

Le 1er juin, à l’issue de trois jours d’évaluation scientifique, le comité en mathématiques et en informatique (CES 40) a décidé unanimement de ne pas transmettre ses conclusions à l’ANR. Ses membres refusent de servir de caution scientifique et déclineront toute sollicitation ultérieure de l’ANR dans les conditions actuelles.

Lire la suite

Sgen-CFDT : nouvelle commission exécutive

Posted on Updated on

Afficher l'image d'origineCommuniqué de presse n° 58 du 27 mai 2016

Le Congrès fédéral du Sgen-CFDT qui se tenait à Aix-les-Bains du 23 au 27 mai 2016 s’est conclu sur l’élection d’une nouvelle équipe dirigeante, avec Frédéric SÈVE comme secrétaire général.

Découvrez les membres de la nouvelle commission !