Laurent Berger : « Non au statu quo sur le code du travail »

Posted on Updated on

Laurent-Berger-un-coup-de-jeune-a-la-CFDT_article_popinLe gouvernement devrait s’attaquer, d’ici à l’automne, au chantier très délicat de la révision du code du travail.
“S’il y a un code du travail, c’est parce qu’il y a un rapport de subordination entre le salarié et l’employeur. Il y a donc un besoin de régulation, avec des normes que la société doit fixer pour tout le monde. C’est cela le code du travail. Il y a aussi des normes que les branches professionnelles fixent pour répondre à leurs particularités. Plus de 93 % des salariés sont couverts par des conventions collectives. Et les accords d’entreprise tiennent compte de la diversité du champ économique.

Ma vision m’amène à dire clairement non au statu quo, car le code du travail est illisible pour les salariés et, du coup, il n’est plus respecté. Mais faire croire qu’il faudrait casser le code du travail parce qu’il serait responsable de tous les maux de l’économie et que cela permettrait de recréer de l’agilité pour les entreprises, c’est archifaux. La voie de passage est de voir comment on articule les différents niveaux de régulation. Il n’est pas interdit de dire que l’entreprise est un de ces niveaux à condition qu’on préserve une norme sociale minimale si l’entreprise ne joue pas le jeu de la négociation…”

Lire l’article