CNRS : Nouvelle indemnité pour les informaticiens mais pas pour tous les agents de la BAP E …

Posted on Updated on

Le Comité Technique du CNRS valide la création de l’IRI, dans le cadre du RIFSEEP, une prime qui vise à maintenir l’attractivité des postes d’informaticiens.

C’est une bonne mesure et le Sgen-CFDT est satisfait de la reconnaissance de la spécialité des informaticiens et de l’extension de cette prime qui intéresse potentiellement tous les informaticiens et pas seulement ceux dans des CTAI (comme c’était le cas de l’ex-PFI).
Nous regrettons cependant que :

  • Seuls le Sgen-CFDT et le SNPTES aient voté « POUR »(1),
  • Cette indemnité soit réservée aux nouveaux recrutés(2) et aux agents en mobilités.

En effet, l’IRI ne s’appliquera pas aux informaticiens en poste et segmente les agents de la BAP E en 5 catégories(2) :

  • Ceux qui n’auront pas d’indemnité
    • Agents qui touchaient la PFI(3)
    • Agents qui ne touchaient pas la PFI (même en étant dans la BAP E)
  • Ceux qui auront une indemnité
    • Agents lauréats au concours externe 2016 (ces agents percevront une DEPREP mais pas l’IRI)
    • Agents recrutés en 2017 en BAP E
    • Agents qui seront recrutés sur un poste BAP E en 2018 et plus

Par exemple, si un laboratoire, qui n’est pas CTAI, recrute un agent sur le même emploi type qu’un agent déjà en place, le “nouveau” bénéficiera de l’IRI et l’autre non …  Inadmissible !

Pour bénéficier de cette prime, un agent en poste sera dans l’obligation de faire une mobilité vers un poste BAP E (concours internes, changement de corps au choix, mobilités internes/NOEMI/FSEP).

Pour plus d’égalité et de simplicité, le Sgen-CFDT a proposé(4) une prime annuelle d’un montant unique quel que soit le corps ou l’emploi type pour l’ensemble des agents de la BAP E.

Le CNRS n’a pas retenu cette proposition et seul le Sgen-CFDT l’a défendu, certains syndicats votant même contre (SNTRS-CGT et Sud) !

Lire l’article original