Latest Event Updates

Protégé : CR bureau de section du 19 octobre 2018

Posted on

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Communication : Ordonnance : un projet néfaste aux effets irréversibles !

Posted on

Lien sur l’article original
Ordonnance : un projet néfaste aux effets irréversibles !

Un avant-projet d’ordonnance relative à l’expérimentation de nouvelles formes de rapprochement, de regroupement ou de fusion des établissements d’enseignement supérieur et de recherche a été présenté au CNESER* lors de la séance du 16 octobre 2018.

Ce projet impacte les organismes de recherche qui pourraient ne plus pouvoir conserver la maîtrise de leur budget, de leurs recrutements, de la gestion de leurs personnels et donc de leur stratégie scientifique.

Une motion a été présentée par le Sgen-CFDT pour demander au gouvernement de retirer son avant-projet d’ordonnance. Cette motion, soutenue par le Snesup-FSU, SUD, CGT, UNEF, Parole étudiante, SNPTES, FAGE, a été adoptée par 45 pour, 3 contre et une abstention. Le texte présenté par l’administration a été rejeté  par 54 contre et 7 abstentions.

Le Sgen-CFDT Recherche EPST                                                                      

Lire ici la motion : http://bit.ly/motionCNESR

Lire ici la déclaration du Sgen-CFDT : http://bit.ly/declarationSgenCNESER

Le projet d’ordonnance : http://bit.ly/projetOrdonnance

*Le CNESER, c’est quoi ? : https://epst-sgen-cfdt.org/?p=3140

    Glossaire des sigles et acronymes : http://epst-sgen-cfdt.org/?p=2393

Création d’un nouvel organisme de recherche réunissant l’INRA et IRSTEA : Remise du Rapport INRA-IRSTEA

Posted on

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation et Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, ont reçu ce jour Philippe Mauguin, président directeur général de l’INRA et Marc Michel, président directeur général d’IRSTEA. Ces derniers leur ont remis le rapport d’étape relatif à la création d’un nouvel organisme de recherche réunissant l’INRA et IRSTEA.

Lire l’article

 

Vigie, la veille juridique de la DGAFP, n°106 octobre 2018

Posted on Updated on

 

VIGIE : Retrouvez chaque mois les principaux textes et jurisprudence en matière de fonction publique.

N° 106, Septembre 2018 : VIGIE_017_106

Création d’un forfait annuel vélo de 200 € dans la Fonction Publique Etat

Posted on

Le gouvernement a annoncé le 14 septembre 2018, la mise en place d’un nouveau dispositif dans le cadre d’un plan « Vélo » qui se substituera à l’indemnité kilométrique.

Lire l’article

Protection sociale complémentaire : ce que veut la CFDT!

Posted on

Pour la CFDT, la santé des agents est de la responsabilité des employeurs publics. Ils doivent favoriser l’accès aux soins et couvrir les risques lourds, en participant à l’acquisition d’une complémentaire respectant les solidarités notamment intergénérationnelles.

Les systèmes existants, référencement à l’État, labellisation et convention de participation à la Territoriale, n’ont apporté aucune amélioration depuis leur création en 2008 et en 2012 (aucun dispositif réglementaire n’existe à l’Hospitalière).

La CFDT a obtenu du gouvernement l’ouverture de discussions sur la protection sociale complémentaire, qu’elle demande depuis plusieurs années. Ces discussions vont débuter prochainement par un bilan de la situation actuelle et se dérouler jusqu’à la fin de l’année.

La CFDT s’impliquera pour qu’enfin les employeurs publics assument leurs responsabilités et que tous les agents bénéficient d’une aide financière à l’acquisition d’une complémentaire en santé et en prévoyance, au moins à hauteur de 50 % de son coût.

Lien vers l’article : http://tinyurl.com/yadoxbs5

Article dans Syndicalisme Hebdo : Le Sgen-CFDT Recherche ESPT, interlocuteur incontournable du CNRS

Posted on Updated on

Rechercher le meilleur pour les agents !

Pour lire l’article cliquez ici : Article Synd Hebdo SCRE sept 2018

Message de la part d’Antoine Petit -PDG du CNRS

Posted on

Message aux membres des sections du comité national

Octobre 2018

 Vous êtes réunis pour examiner les demandes de promotions aux grades de DR1, DRCE1 et DRCE2. Je veux attirer votre attention sur le fait que si 34,1 % des scientifiques permanents employés du CNRS sont des femmes, ce taux descend à 25,9% chez les DR1, 20,9 % chez les DRCE1 et 8,2 % chez les DRCE2.

 Cette situation n’est plus acceptable. Aucune chercheuse n’a été recrutée au CNRS car c’était une femme, mais parce que c’était une personnalité scientifique prometteuse ayant réussi un concours difficile et très sélectif pour entrer au CNRS. Il n’y a donc aucune raison que l’établissement ne soit pas en mesure d’assurer à ses chercheuses des carrières comparables à celles de leurs homologues masculins, recrutés sur les mêmes concours avec les mêmes critères d’excellente scientifique.

 Il est d’usage de rapprocher au niveau de chaque institut, voire de chaque section, le pourcentage de femmes proposées pour une promotion et celui des femmes candidates.  Ce calcul. Cette approche n’est pas satisfaisante car elle ne tient pas compte de l’autocensure beaucoup plus forte, de manière générale, chez les chercheuses que chez les chercheurs.

 Je souhaite donc que le CNRS se donne désormais comme objectif de promouvoir chaque année un pourcentage de femmes correspondant, dans chaque institut, à la proportion de femmes promouvables. Il est trop tard cette année mais il conviendra dès la prochaine campagne que soient encouragées les candidatures féminines à une promotion, que ce soit par les instituts et les sections.

 Si cet objectif ne pouvait être atteint, il serait difficile pour le CNRS de prononcer des promotions qui auraient pour effet de maintenir ou d’accroître les inégalités entre les sexes. Notre vigilance collective doit nous permettre de ne pas nous placer dans une telle situation.  

 Antoine Petit