PPCR : le travail de la fédération des Sgen auprès des cabinets ministériels

Posted on Updated on

Bonjour,

Une série d’articles sont en cours de publication sur le site fédéral. D’autres le seront dans les jours à venir afin que chaque catégorie concernée puisse mesurer les avancées.

Pour rappel, contrairement aux catégories A, B et C, le protocole PPCR ne prévoyait pas à l’origine de traiter la situation des A+ . C’est la CFDT qui a obtenu l’ajout d’une phrase permettant de discuter de ces catégories. C’est d’ailleurs ce qui a fini par emporter la signature par la FSU du protocole PPCR, sous la pression en particulier du Snesup et du SNCS. Cependant, il n’y avait pas obligation de résultats, seulement de discussions … La pression constante de la fédération, soutenue par la confédération, avec Laurent Berger, et par la CFDT Fonctions Publiques avec sa nouvelle secrétaire générale Mylène Jacquot, que je tiens à remercier ici pour leur soutien, a permis que nous aboutissions à des résultats, certes inégaux entre les différentes catégories, mais assez inespérés … L’enveloppe globale initiale qui nous avait été communiquée s’élevait à (seulement) 80 millions d’euros, sous notre pression la deuxième proposition atteignait 100 millions. La veille de la présentation, nous avons fait savoir que, en l’état actuel des propositions, notre avis serait négatif. Toute la journée du mercredi, qui précédait les annonces par la ministre, Mylène Jacquot, Catherine Nave Bekhti, notre nouvelle secrétaire générale, et moi même sommes intervenus auprès des différents conseillers des cabinets du MENESR, du MFP, de Matignon et de l’Elysée pour obtenir des arbitrages positifs sur certaines de nos revendications. C’est donc au final 130 millions d’euros qui ont été annoncés jeudi matin par la ministre et le secrétaire d’état pour la revalorisation des traitements et des carrières des personnels de l’ESR. Comparativement, l’effort est plus important que celui réalisé pour l’Education nationale … De tous les signataires du protocole, notre intervention devant la ministre a été la plus critique bien plus que celle de la FSU … Nos critiques portent en particulier sur 3 éléments : la non fusion des corps AI et IGE (la direction du CNRS y était fortement opposée et a pesé de tout son poids), la reconnaissance insuffisante du doctorat et du parcours de recrutement des MCF (qualification, sélection) et le non alignement de la grille des CR sur celle des MCF. …

Enfin, comme nous l’avons dit et écrit, il ne s’agit que d’une première étape … nous allons maintenant peser sur la rédaction des textes de cadrage qui seront présentés pour les premiers au CTMESR du 24 janvier. Il nous faudra aussi peser sur les textes de gestion qui suivront. Le travail est donc loin d’être fini … mais il doit être conclu avant mai 2017, vous comprenez bien pourquoi…

Pour conclure, le plan de revalorisation proposé est globalement aussi satisfaisant qu’inespéré … et je vois mal comment les non signataires,  CGT, Solidaires et FO, vont pouvoir justifier auprès des agents leur position … à chacun de nous de le faire savoir à nos collègues !

Vous pouvez lire notre déclaration devant la ministre sur notre site ici . Vous trouverez ici un article sur les 130 millions. Et ici un article sur le calendrier de mise en oeuvre.

Bien cordialement

Franck LOUREIRO
Secrétaire général adjoint
Tél: 01.56.41.51.10 / 06.34.27.34.12
Twitter: @FranckLoureiro

Page Facebook Franck Loureiro Sgen-CFDT