Recherche : les nominations stratégiques depuis septembre 2017 et celles à venir

Posted on

POGO, REC – Paris – jeudi 25 janvier 2018 – Sélection n° 111332
La nomination la plus attendue par la communauté scientifique française est intervenue avec l’arrivée d’Antoine Petit, P-DG d’Inria, à la tête CNRS, officiellement désigné le 24/01/2018, après plusieurs rebondissements :
Alain Fuchs, son prédécesseur en place depuis 2010, décide d’écourter son deuxième mandat allant jusqu’en février 2018 pour candidater à la présidence de la Comue PSL. Il est élu au sein des deux organes dirigeants de PSL les 23 et 24/10/2017.
Anne Peyroche, n° 2 du CNRS déléguée à la science, lui succède alors en tant que présidente par intérim.
• Après avoir été choisi par Emmanuel Macron et auditionné par deux commissions à l’Assemblée et au Sénat, Antoine Petit est nommé président par intérim six jours avant sa nomination officielle en Conseil des ministres.

Cette nomination temporaire intervient en raison de l’hospitalisation d’Anne Peyroche, dont l’état de santé s’est détérioré à la suite d’une procédure déclenchée contre elle par le CEA, son employeur, du fait de la mise en cause de cinq publications dont elle est l’auteure principale. François Sillion, directeur général délégué à la science d’Inria, remplace Antoine Petit à la tête de l’organisme, en intérim.

Le 08/12/2017, après cinq mois sans dirigeant, l’ANR trouve enfin son P-DG : Thierry Damerval, ancien directeur général délégué de l’Inserm également passé par le CEA. Il succède à Michael Matlosz, dont la démission avait été annoncée par Frédérique Vidal, le 18/07/2017. La ministre avait en effet estimé qu’une « autre orientation est nécessaire aujourd’hui [pour l’ANR], afin de lui redonner toute sa place en la mettant pleinement au service des projets des chercheurs ». Claire Giry, responsable du programme « Centres d’excellence » au CGI, remplace Thierry Damerval à l’Inserm.

Du côté du CEA, il est encore attendu qu’Emmanuel Macron désigne un candidat pour le poste d’administrateur général et que celui-ci soit auditionné par les deux commissions compétentes de l’Assemblée et du Sénat. Daniel Verwaerde, en fonction depuis janvier 2015, est candidat à sa propre succession mais ne pourra pas, s’il est choisi, aller jusqu’au bout du mandat de trois ans en raison de son âge (63 ans). La limite imposée est en effet de 65 ans.

Enfin, en juin 2018 prendra fin le premier mandat de l’actuel P-DG de l’Inserm, Yves Lévy, en poste depuis juin 2014 et qui a la possibilité de se représenter. Or, Yves Lévy est marié à Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé depuis le 17/05/2017. Bien que la tutelle du ministère de la santé soit passée à Matignon par un décret du 29/05/2017 pour éviter tout conflit d’intérêt, la situation reste délicate.